5 questions à se poser pour bien choisir sa station de ski

Petite ou grande station ? Avec ou sans enfants ? Court ou long séjour ? Afin de choisir correctement la destination de votre prochaine escapade en montagne, voici quelques questions à considérer avec le plus grand soin.

 

Val d'Isère neige

Val d’Isère – Crédit photo Thierry GUILLOT D.L.

1. Combien de temps partez-vous ?

Ces dernières années, la tendance est au « court ». Raison numéro un : nous sommes de plus en plus nombreux à préférer couper deux petites fois dans la saison plutôt qu’une longue. Raison numéro deux : un séjour court est très souvent un séjour moins cher. S’il n’existe pas de bon choix dans l’absolu, partir trois jours plutôt qu’une semaine aura des répercussions sur votre choix. Si vous partez « court », vous aurez forcément moins de temps à perdre, envie de profiter plus vite et plus intensément. Aussi, veillez à ce que la station de votre choix soit aisément accessible en voiture, train ou avion et propose un maximum de services facilitant la pratique du ski comme l’achat du skipass en ligne ou la mise à disposition du matériel loué dès votre arrivée en hébergement.
A ce petit jeu, les grands domaines sont à la pointe mais ils ne sont plus les seuls. Des initiatives locales comme le dispositif www.skiezendecale.com dans le département de l’Isère proposent également de nombreux avantages. Des stations comme Chamrousse, les Deux Alpes, l’Alpe d’Huez ou encore le Collet d’Allevard s’y sont déjà converties avec succès.
A surveiller également en cas de séjour court, la présence ou non de restaurants adaptés à vos envies. Il existe dans ce domaine une très grande variété de profils. Certaines stations comme Courchevel sont connues pour leur gastronomie haut-de-gamme. D’autres pour leurs spécialités locales. Quelles que soient vos aspirations, une chose est sure. Pas certain que vous ayez envie de faire un tour au supermarché du coin en arrivant sur les lieux de votre week-end au ski en amoureux…

 

famille au ski

Crédit photo Gilles BARON

2. De quel budget disposez-vous ?

Si la tendance est au « court », elle est également au « moins cher ». Un critère important, certes, mais pas toujours facile à prendre en compte en matière de séjour aux sports d’hiver.
Premier conseil si vous faites partie des amateurs de bons plans : tournez-vous davantage vers les petites ou moyennes stations façon Arèches-Beaufort, les Karellis, les Houches ou Aussois, inscrivez-vous à leurs différentes newsletters et… passez en mode veille ! Des offres sont régulièrement proposées sur le web à condition de ne pas attendre le dernier moment.
Si vous souhaitez absolument vous faire plaisir sur un domaine prestigieux du type 3 Vallées ou Espace Killy (Val d’Isère/Tignes), une condition à respecter : éviter les vacances scolaires et le cœur de l’hiver. En pleine saison, un séjour en grande station a vite fait de coûter deux à trois fois plus cher que son équivalent en petite. Vous pouvez également réussir un bon coup en réservant très l’avance. Seul petit problème, pour cette année, vous risquez de ne plus avoir d’autre choix que de tester l’option ski de printemps. A méditer pour les saisons à venir : c’est le plus souvent au cœur de l’été que l’hiver se prépare le mieux.

>>  ISOLA 2000 – Le Guide de la station

 

ski alpe d'huez

Crédit photo Jean-Benoit VIGNY D.L.

3. Quel est votre style de pratique ?

Choisir une station, c’est un peu comme choisir une paire de chaussures. Rien ne sert de vous laisser aller aux Louboutin (mesdames) ou aux Santoni (messieurs) si la route que vous empruntez au quotidien a tout d’une piste de trail boueuse jonchée de cailloux. Bref… Mieux vaut cerner vos attentes avant de faire votre choix.
Si vous appréciez le ski contemplatif, entrecoupé de pauses goûters au milieu des sapins, évitez les domaines trop « engagés » comme La Grave ou Le Tourmalet. Des dizaines de stations comme Praloup, Risoul ou Piau Engaly sont bien plus adaptées à un ski tranquille avec vue.
Si vous êtes amateur de grands dénivelés, jetez votre dévolu sur les valeurs sûres du genre. Parmi elles, Chamonix et ses domaines du Brévent ou des Grands Montets, Val Thorens, Méribel, Val d’Isère, Tignes ou encore les Deux Alpes et l’Alpe d’Huez et sa piste noire la plus longue d’Europe.
Parallèlement à votre style de pratique, il est également important de porter un regard lucide sur son niveau de ski. Si les pentes des plus grands domaines ont tout pour vous faire rêver, il n’est pas certain que ces dernières soient les plus adaptées si vous rechaussez les skis pour la première fois depuis quinze ans. Pour les débutants et pratiquants moyen, les petites et moyennes stations sont souvent la garantie d’un séjour aussi agréable dans un cadre adapté à sa pratique. Chamrousse, en Isère, la Gourette, dans les Alpes du Sud, Piau Engaly dans les Pyrénées ou Metabief dans le Jura comptent parmi les destinations « à tester » sur ce créneau. A noter que de plus en plus de stations proposent des espaces spécialement adaptés. C’est notamment le cas de Courchevel et Méribel et de leur « zen zones », des Gets et de son espace « Les Mappy » ou d’Avoriaz et de son site « You can ski ».
De la même façon, ne vous trompez pas si vous êtes un excellent skieur. En passant une semaine à enchaîner les pistes bleues dans une station trop familiale, vous pourriez rapidement vous retrouver un tant soit peu frustré. Pour être sur que ce ne soit pas le cas, il existe des valeurs sures comme La Grave, Les Arcs ou le Tourmalet.

>>  Morzine – Le Guide de la station

 

famille au ski

Crédit photo Gilles BARON

4. Partez-vous en famille, entre amis ou en couple ?

Cela peut sembler évident mais mieux vaut le répéter : la plupart des stations ont un public cible. Conséquence : une destination adaptée aux séjours familiaux ne fera pas forcément le bonheur d’un couple ou d’un groupe d’amis en quête de fiestas. Séjourner à La Meije entre potes, c’est top. Faire de même accompagné d’un bébé de six mois, ça l’est beaucoup moins.
Si vous partez en famille, commencez par faire confiance à votre bon sens. Rien ne sert par exemple de se rendre à plus de 2000 mètres d’altitude avec un nouveau-né. L’altitude a parfois des effets indésirables sur les jeunes enfants et la température vite fait de passer sous la barre des moins 15 degrés au cœur de l’hiver entre deux et trois milles mètres.
A ce sujet, le label « Famille Plus » reste un indicateur fiable. Il prend notamment en compte la présence (ou pas) de crèches, garderies, écoles de ski et autres animations gratuites spécialement adaptées aux enfants. A ce jour, 43 stations parmi lesquelles Aussois, Chatel, Gerardmer, Font Romeu, Combloux, Morzine ou Orcières Merlette ont été labellisées.
Pour ceux qui souhaiteraient partir entre amis, livrez-vous à un examen attentif des possibilités après-ski avant de faire votre choix. Les stations sont loin d’être toutes égales en matière de bars, boîtes de nuit, boutiques et autres dance-floors sur les pistes. Pour être sûrs de ne pas vous ratez, l’option Folie Douce reste une valeur douce. Le numéro un des restos d’altitude festifs est aujourd’hui implanté à Val d’Isère, Val Thorens, Méribel et depuis l’hiver dernier à l’Alpe d’Huez.
Même chose ou presque si vous êtes en couple et en quête d’une destination ‘so romantic’. Une soirée spa + restaurant étoilé en station a de grandes chances de vous faire marquer des points… Reste qu’elle ne s’improvise pas au dernier moment.

>>  Cinq pistes mythiques à découvrir absolument

 

raquettes à neige en famille

Crédit photo David BOUDIN

5. Etes-vous accompagnés de non skieurs ?

Depuis plusieurs années, la pratique du ski n’est plus une obligation pour passer un agréable séjour à la montagne. Plus qu’une « expérience glisse », nous recherchons plus globalement une « expérience des sommets » nous permettant de déconnecter de notre quotidien. Il est plus que jamais possible de passer un week-end ou une semaine en station en faisant « tout sauf du ski ». Pour se faire, certaines proposent un choix très large de balades, activités aériennes et autres complexes aquatiques / détente.
Côté plein air, les balades en chiens de traîneau et autres baptêmes de ski-joering remportent un franc succès. De très nombreux mushers sont aujourd’hui installés dans des stations aussi diverses que Les Angles, Piau Engaly, Sauze, ou Metabief dans le Jura. Les activités aériennes comme le parachutisme, le vol libre, les survols en avion ou hélicoptère ont également la cote. Courchevel va jusqu’à proposer sept possibilités de se faire plaisir dans les airs, des suvols en avion ou hélicoptère aux baptêmes de chute libre en passant même par les ballades en montgolfière.
Dans un registre plus mécanique, des stations comme Lans-en-Vercors, Val d’Isère, les Deux Alpes ou Chamrousse sont équipées de circuits de conduite sur glace.
Pour les amateurs de baignade et de détente, sachez que c’est en station que se trouvent quelques uns des plus beaux espaces aqualudiques. Parmi eux, le Lagon de Tignes, le Centre Aquasportif de Val d’Isère ou encore le Spa des Clarines du côté de Corrençon-en-Vercors. Tous proposent généralement différents bassins permettant la pratique de la natation mais aussi d’exceptionnels espaces bien-être équipés de hammam, saunas et autres jaccuzis.

Les commentaires sont fermés.