Comment bien choisir son VTT ?

Le VTT est un sport qui nécessite quelques investissements de base lorsqu’on souhaite le pratiquer de façon plus intensive. Mais quand vient le moment de choisir un modèle, la décision n’est pas toujours aisée. Entre un cadre semi-rigide ou tout suspendu, une roue de 26 ou 29 pouces, il est parfois difficile de s’y retrouver. Afin de vous faciliter la tâche, voici quelques astuces pour bien choisir son VTT.

Choisir son VTT en fonction du type de pratique

En VTT, plusieurs disciplines existent. Avant de faire son choix, il convient de déterminer pour quel genre de pratique il est destiné. Cette dernière s’évalue en fonction du terrain sur lequel on évolue, par exemple, s’agit-il d’un terrain fortement escarpé en montagne ou de balades en forêt ? Il faut aussi tenir compte de son niveau. Ainsi, le choix du VTT ne sera pas le même pour débuter ou pour faire de la compétition. La durée de l’entraînement, la fréquence et le niveau de confort attendus sont aussi des critères à prendre en compte.

VTT avec cadre semi-rigide ou tout suspendu ?

 Dès que l’usage du vélo est déterminé, il faut choisir le type de cadre du VTT. Il en existe principalement deux types : les cadres semi-rigides ou tout suspendus.

Les premiers sont des vélos où seule la fourche a une suspension. Il n’y en a donc pas à l’arrière, rigidifiant ainsi le cadre. Cela a pour avantage d’être plus efficace au pédalage, puisque l’énergie est directement retransmise à la roue. Les VTT avec un cadre semi-rigide sont aussi plus légers et moins chers que leurs homologues tout suspendus. Par ailleurs, ils sont adaptés pour les personnes pratiquant sur des terrains avec peu de dénivelés.

>>  Et si vous testiez le Mountain board ?

Les seconds ont une suspension à la fois sur la fourche et sur le cadre. L’objectif est d’amortir les chocs exercés sur la roue arrière. Ce système comporte de nombreux atouts en apportant un meilleur confort et une tolérance plus grande aux chocs. La motricité dans les terrains escarpés est aussi sensiblement meilleure. Le VTT tout suspendu est donc particulièrement adapté aux terrains accidentés. En revanche, un effet de pompage est ressenti, c’est-à-dire qu’une partie de la puissance du pédalage part dans la compression de l’amortisseur. Le pédalage est donc moins efficient avec ce type de cadre.

VTT tout suspendu et semi-rigide. Crédits - INTERSPORT Chamonix, by Pitte

VTT tout suspendu et semi-rigide. Crédits : INTERSPORT Chamonix, by Pitte

Acier, aluminium, carbone, titane, quel matériau choisir ?

Le choix du matériau dans lequel le cadre du VTT est confectionné entre aussi en ligne de compte. Il en existe de quatre types : l’acier, l’aluminium, le carbone et le titane. Le point fort de l’acier est d’être résistant et bien entretenu, ces cadres ont une longue durée de vie (plusieurs décennies). Cependant, ce matériau présente l’inconvénient d’être plus lourd. L’aluminium quant à lui est plus léger et moins sensible à la rouille que l’acier. En revanche, le cadre étant moins rigide, il s’abime plus rapidement. Enfin, le carbone et le titane ont comme principal atout leur légèreté, mais sont moins résistants que l’acier et leur prix est assez onéreux.

 Comment connaître la taille de vélo la plus adaptée ?

 Il existe plusieurs tailles de vélos. Une astuce consiste à mesurer la longueur de l’entrejambe, afin de connaître la bonne taille. Pour cela, il faut se mettre debout en partant du haut intérieur des cuisses, jusqu’au bas des pieds et multiplier par 0,59 pour trouver la taille du cadre en centimètre. L’idéal étant de demander conseil à des professionnels. Une autre solution existe : une fois assis sur le vélo, les jambes doivent être légèrement fléchies et la pointe des pieds doit toucher le sol.

>>  Les différents types de ski

Quelles roues choisir ?

 Le format standard est de 26 pouces. Il existe aussi des roues de 27,5 pouces et de 29 pouces. Plus la taille de la roue est grande, plus il est facile d’avoir une vitesse élevée grâce à une bonne relance. Toutefois, la maniabilité est moins bonne et l’effort en montée est plus important. Enfin, si vous redoutez les crevaisons, sachez qu’il existe des roues « tubeless » ne contenant pas de chambre à air, donc quasi impossible de crever !

Quelle longueur de débattement pour la fourche ?

 Le débattement de la fourche correspond à longueur maximale du plongeur de la suspension pouvant rentrer dans les fourreaux. Pour une pratique du VTT sur des terrains peu accidentés, un débattement de 100 à 120mm convient tout à fait. Pour une pratique enduro (alternance de montées et descentes sur des terrains escarpés), il est conseillé d’avoir un débattement allant de 130 à 180mm. Les vélos de descente ont quant à eux un débattement supérieur à 180mm pouvant aller jusqu’à 230mm.

Essayer son VTT avant l’achat

Si vous êtes en vacances à la montagne, profitez-en pour louer un vélo. Cela permet de tester différents modèles, de bénéficier de conseils de professionnels et d’avoir du matériel de qualité. Par exemple, aux Orres, plusieurs modèles existent, (notamment des VTT à assistance électrique) et cet été tous les vélos proposés à la location sont neufs ! En outre, dans certains magasins, il est possible de réserver un VTT sur Internet, notamment à Chamonix, aux Gets, à Tignes, à La Plagne Bellecote ou encore à Morzine.

>>  Nouvelle tendance : le vélo à assistance électrique

 L’important est surtout de se sentir bien sur son vélo !

Location de VTT. Crédits : INTERSPORT Chamonix, by Pitte

Location de VTT. Crédits : INTERSPORT Chamonix, by Pitte

Les commentaires sont fermés.