INTERVIEW ON A TOUS ÉTÉ UN JOUR DÉBUTANT : 3 QUESTIONS A OPHÉLIE DAVID

Ophélie « Ofé » David, c’est la gladiatrice du ski. Sa discipline : le skicross. Elle le prend comme un jeu et ça lui réussit puisqu’elle est l’athlète la plus titrée de la discipline : championne du monde en 2007, vice-championne du monde en 2007, 4 médailles d’or aux X Games et d’innombrables podiums en Coupe du Monde avec 7 globes de cristal. Inoxydable, la skieuse iconoclaste de l’Alpe d’Huez court toujours au plus haut niveau après 14 saisons sur le cirque blanc elle a aussi trouvé le temps de faire Science Po.
Cet hiver l’objectif n°1 d’Ofé ce sont les championnats du monde qui auront lieu mi-mars en Espagne. Puis elle pourra se concentrer sur les OFé X Day, l’événement de skicross qu’elle a monté à l’Alpe d’Huez pour les enfants de catégorie U12 (10-11 ans) et U14 (12-13 ans). Jusqu’à 500 petits compétiteurs sont attendus les 25 et 26 mars 2017, la relève du Skicross est assurée ! Inscriptions OFé X Day ici.
Ophélie s’est prêtée au jeu des 3 questions pour WELOVESKI.

 

Photo d'Ophélie David pendant une compétition de skicross

Ophélie David pendant une compétition de skicross (@Laurent SALINO)

WELOVESKI : Quels souvenirs avez-vous gardé de vos débuts en ski, de votre découverte du skicross et enfin de votre tout premier run en compétition ?

Ophélie David : J’ai commencé le ski à l’Alpe d’huez où je venais en vacances avec mes parents car nous habitions à Ajaccio, je devais avoir 3 ans. J’adore le ski depuis toujours. J’ai gardé du ski une image festive, ludique et famille.
Je me souviens du froid sur mes joues et le bonheur de boire un chocolat chaud et de manger une crêpe en fin de journée ! Avec mon père on avait pleins de jeux comme sauter les bosses avec le plus de style possible (très subjectif le style ;-), ou encore de s’accrocher réciproquement à nos bâtons pour faire un effet G surpuissant dans les virages quand on était à l’extérieur ! Crise de fous rires garantie !
J’ai découvert le skicross bien des années plus tard et par hasard lors d’un Saab Salomon Cross Max Tour aux Deux Alpes. C’était en novembre et ça devait être en 2003… Je m’y étais inscrite pour me préparer à une compétition aux US où il y aurait des sauts : le Jeep King of the Mountain, petit frère du Pro Tour sur lequel j’avais passé quelques années, c’est pour ça qu’on me réinvitait. Bref, je me suis retrouvée au départ de ce Saab Salomon Cross Max étant sûre de finir en plusieurs morceaux mais comme je suis quelqu’un de fière il était hors de question de ne pas prendre le départ de ce skicross ! Après le premier entraînement, c’était comme une révélation, tous les ingrédients étaient là : technicité, engagement, sensations énormes et surtout je retrouvais le jeu !

>>  Top des 5 évènements à ne pas rater pendant l’hiver 2015/2016

WELOVESKI : Quelles difficultés avez-vous rencontrées dans votre carrière et comment les avez-vous surmontées ?

Ophélie David : Je continue à essayer de les surmonter ! Par exemple j’ai un souci avec les amortis, je suis quelqu’un qui naturellement va beaucoup « voler » ce qui est drôle mais désastreux au niveau du chrono…. J’apprends donc à « couper » mes paraboles pour rester le moins possible en l’air. Travaux en cours 😉

OphelieDavid_Credit_L.Salino

Ophélie David (@Laurent SALINO)

WELOVESKI : Vos conseils aux personnes qui débutent en ski et à celles qui veulent se tirer la bourre dans les parcours ludiques : comment négocier les whoops et les virages relevés?

Ophélie David : Dans toute activité lorsqu’on débute, c’est laborieux, fastidieux, bref un peu chiant et loin du rêve que l’on se fait en voyant les pros à la télé. Il faut donc se détendre et être patient, savoir se réjouir des petits progrès qui mis bout à bout finiront par nous offrir des beaux et magnifiques moments de glisse !
Dans un parcours, il faut faire une première descente à faible vitesse pour savoir dans quoi on s’engage. Puis, et malgré l’excitation et le jeu avec les copains ou les parents, il faut toujours garder une marge de manœuvre et de sécurité, ne pas se surestimer car les conséquences peuvent être très pénibles et ce n’est pas le but quand on est en vacances.
En règle générale, sur n’importe quel module, l’idée est de s’équilibrer vers l’avant, les épaules toujours au dessus des pieds donc vers l’avant !
Sur les whoops (ndlr : successions de vaguelettes), imaginer que son bassin doit décrire une ligne droite et horizontale, ce dont donc les jambes (chevilles et genoux) qui se plient et absorbent les mouvements de terrain.

>>  Ski de nuit

Bonne Glisse, amusez vous bien !

Merci Ophélie de vous être prêtée au jeu de l’interview !

Ophélie David est soutenue par l’Alpe d’Huez, Julbo, Salomon et Leki

Facebook : Ophelie-David-Racz

Instagram : ophedavid

Twitter ophelie_david

Ophélie David, athlète la plus titrée du skicross

Ophélie David, athlète la plus titrée du skicross (@Laurent SALINO)

 

Les commentaires sont fermés.