« ON A TOUS ÉTÉ DÉBUTANT UN JOUR » : 3 QUESTIONS À JULIE POMAGALSKI

Julie Pomagalski a tout raflé en snowboard : championne du monde de bordercross, vice championne du monde de géant parallèle, vainqueur du classement général de la coupe du monde. Aujourd’hui co-gérante d’une école de ski, elle s’est confiée à WELOVESKI sur ses débuts en snowboard. Interview.

La snowboardeuse JULIE POMAGALSKI, à l'entraînement, l'été sur le glacier de l'Iseran, 2770m, à Val d'Isère, France

La snowboardeuse JULIE POMAGALSKI, à l’entraînement, l’été sur le glacier de l’Iseran, 2770m, à Val d’Isère, France

 

WELOVESKI : Quels souvenirs avez-vous de vos débuts en snowboard ? Auparavant, à quel âge aviez-vous commencé le ski ?

Julie Pomagalski : J’ai commencé à skier à 18 mois. Un jour que je n’avais pas ski club, je devais avoir 11 ou 12 ans, on s’est dit avec ma maman qu’on allait essayer le snowboard. Du coup, on a pris des cours avec Denis, un moniteur dont je me souviens très bien et qui est toujours à Méribel puisqu’il est aujourd’hui directeur technique à l’ESF de Mottaret. La neige était bonne, c’était un après-midi et je n’ai pas l’impression d’avoir trop galéré, j’ai tourné des 2 côtés et ça a été assez naturel pour moi. Quand tu es petit et que tu sais skier, tu es un peu débrouillard, tu es tonique ! On avait dû faire de l’altiport, les pistes débutants de Méribel, on était partis et rentrés de la Chaudanne. Après j’ai continué un peu toute seule. Je me souviens qu’on avait les Lacroix, ces planches bleu ciel avec un aigle dessus et que j’avais des chaussures rigides.

Ce sont mes toutes premières fois mais je faisais encore du ski alpin en compétition. Et puis en classe de 3ème au lycée, j’allais passer en seconde, je ne voulais pas aller en ski étude. Comme j’ai vu Marie Laissue un peu plus âgée que moi qui faisait du ski avec moi se mettre au snowboard, j’avais trop envie de faire comme elle ! Alors vers 15 ans, j’ai dit à ma maman que je voulais arrêter le ski pour faire du snowboard. On avait un super club à Méribel avec des gens comme Ludo Strohl, Fred Serin, Alexis Chrétien, on avait le meilleur club de France, c’était top ! J’ai fait mon premier stage avec le club de Méribel aux 2 Alpes avec François Bonnod comme entraîneur. Je ne me rappelle que du mal aux cuisses que j’avais. J’avais l’impression qu’on me plantait un couteau dans la cuisse gauche, j’avais envie de pleurer… Mais François m’a appris à faire du snowboard et m’a emmené aux Jeux Olympiques !

La snowboardeuse JULIE POMAGALSKI sur un parcours de géant parallèle en compétition.

La snowboardeuse JULIE POMAGALSKI sur un parcours de géant parallèle en compétition.

 

>>  Snowboard : comment se lancer ?

Votre meilleur / pire souvenir en snowboard ? Des difficultés rencontrées en chemin ?

Un super souvenir, c’est quand j’ai gagné le globe à Sestrières, il y avait toute ma famille, mon petit frère, c’est un vrai beau souvenir. Le pire souvenir, c’est ce stage aux 2 Alpes, un mal à la cuisse à en pleurer. Sinon, j’ai eu de la chance, ça a été plutôt facile et ça s’est bien enchaîné. Je n’ai pas eu de grosses blessures, donc on ne peut pas dire que je n’ai pas galéré. J’ai fait 10 ans de compétition en snowboard, en boardercross et en alpin. J’ai toujours fait les 2 disciplines, j’adorais les 2. C’était parfois dur, j’ai beaucoup travaillé pour y arriver, mais ça n’a jamais été galère. Ma plus grande force : être super bien entourée !

 

JULIE POMAGALSKI (en freeride)

JULIE POMAGALSKI (en freeride)

 

Que diriez-vous aux personnes qui débutent en snowboard ?

De commencer avec un moniteur : un professionnel va vous faire gagner beaucoup de temps et avec quelques astuces, il va vous éviter de mauvaises chutes et notamment la fameuse faute de carre du débutant ! Avec mes élèves, on va d’abord prendre le temps de retrouver l’équilibre sur la planche, tranquillement. On va aller sur des pistes faciles, des endroits adaptés, tout doucement. Il faut évidemment que la neige soit bonne, c’est-à-dire douce et non pas glacée ! Et surtout, ça doit être « fun » d’apprendre à faire du snowboard ! Si vous savez skier, ce sera encore plus facile car vous êtes déjà habitués à la glisse, à la préhension de la neige sous les pieds, à la vitesse… et si vous êtes toniques et coordonnés, alors c’est un jeu d’enfant !

>>  Nouvelles activités pour les sports d'hiver

 

JULIE POMAGALSKI en Bulgarie (freeride)

JULIE POMAGALSKI en Bulgarie (®lamiche)

 

Merci championne, on prend rendez-vous pour un cours de snowboard avec vous à Méribel !

Les commentaires sont fermés.