Des remontées mécaniques plus rapides et plus sûres

24
Téléphérique des Prodains

Crédit Photo : Sigma France

Longtemps synonyme de files d’attente interminables, les remontées mécaniques sont aujourd’hui devenues de véritable « machines de guerre », capables de transporter un maximum de skieurs en un minimum de temps. Cet hiver encore, nombre de stations n’ont donc pas hésité à investir pour améliorer notre confort. Afin d’augmenter leur débit horaire et de nous permettre de passer plus de temps effectif sur les pistes, ces dernières ont remplacé leurs vieilles installations par des équipements derniers cris.

Sans grande surprise, c’est dans les Alpes et notamment en Savoie et Haute-Savoie que les nouveautés sont les plus nombreuses. Pêle-mêle, notons la mise en service, aux vacances de février prochaines, d’un téléphérique révolutionnaire du côté de Morzine. Avec le nouveau 3S des Prodains, la station haut-savoyarde s’est offert la technologie la plus aboutie du moment. Imaginez un peu : 12 cabines Sygma ultra- modernes de 35 places, un débit horaire de 2000 à 2400 personnes (quatre fois plus que précédemment), et la possibilité d’atteindre les 1800 mètres d’altitude en quatre minutes seulement, soit une vitesse d’ascension de 7m/ secondes. Pour l’anecdote, les cabines sont même équipées de la radio, des éclairages derniers cris et du positionnement GPS…

Côté télésièges, la tendance est incontestablement au débrayable 6 places, 8 nouveaux spécimens devant être mis en service cet hiver sur le seul département de la Savoie. A la recherche d’équipements à la fois modernes et rapides, les stations n’en placent pas moins la sécurité au centre de leurs préoccupations. Ainsi, la S3V, qui gère les remontées mécaniques de Méribel, Courchevel et La Tania, n’a pas hésité à étendre l’utilisation du système « Magnestick Bar » à l’ensemble de ses télésièges. Le principe : grâce à un système d’aimant, les garde-corps des télésièges sont verrouillés une fois les passagers installés sur les sièges et se déverrouillent automatiquement à l’arrivée.

>>  Et si vous passiez au ski de nuit ?
24