Les stations en quelques chiffres !

879

Les chiffres du mois

Si le ski est synonyme de plaisir, d’air frais, de bouffée d’oxygène, de passion ou encore de partage, l’activité représente aussi énormément de dépenses (et de recettes) à l’échelle d’une destination touristique de montagne. Faisons le point sur certains chiffres qui sont encore méconnus du grand public !

« Cocorico ! »

Selon L’Observatoire de Domaines Skiables de France qui a publié en octobre son analyse de la saison 2012/2013, la France reste le leader sur le marché mondial du ski (avec 57,9 millions de journées-skieur sur la période), devant les Etats-Unis et l’Autriche qui complètent le podium. Au regard de la pléthore d’offres sur le territoire – 250 stations sur 6 massifs – ce sont plus de 10 millions de touristes qui profitent des joies des sports d’hiver chaque année…

 5,9 millions d’euros, le prix moyen d’une remontée mécanique

En 2012, afin de vous donner un ordre d’idée, le prix moyen d’un télésiège débrayable (généralement 6 places), version la plus évoluée des télésièges, était donc de 5,9 millions d’euros. Proposant des performances toujours poussées, les nouvelles remontées mécaniques, qui représentent donc des investissements conséquents, participent à fluidifier le flux de skieurs sur les domaines.

Et le damage ?

Se lever par un beau soleil, chausser ses skis et profiter d’un domaine bien entretenu dès le matin… Un plaisir qui serait impossible sans les employés du domaine qui dament les pistes chaque soir après la fermeture, et ce, dans des conditions parfois difficiles.

Nos cours de mathématiques ne sont pas si loin (!), faisons un rapide calcul :

  • Le prix moyen d’un engin est de 350 000 euros (pour les machines « haut de gamme », on dépasse la barre des 400 000 euros). Si l’on considère que l’on peut l’utiliser pendant 7000 heures, le coût horaire est de 50€.
  • L’exploitation « Pièces, lubrifiant et main d’œuvre » pour maintenir en état l’engin coûte entre 18 à 20 euros HT/ heure en moyenne.
  • À cela s’ajoute le prix du carburant ! Sachant qu’un engin consomme en moyenne 26-27 Litres/heure et que le prix du carburant (sur la saison précédente) était de 0,85 euros/L HT, il représente un coût moyen de 22,95 euros HT/heure.
>>  Parler comme « chez nous » : lexique du vocabulaire montagnard et des expressions locales.

Au total, une heure de damage coûte environ (hors rémunération du salarié) 92,95 euros HT.

Source : Domaines Skiables de France (DSF)

 

879