Comment bien choisir son casque de ski ?

4625

Visière ou pas visière ? Avec ou sans oreillettes ? Plutôt serré ou plutôt large ? A priori simpliste, l’achat d’un casque de ski n’est pas forcément aussi évident qu’il n’y paraît. Entre normes et remarques de bon sens, quelques conseils pour bien choisir le vôtre.

casque ski homme

Crédit Photo : Jérémy Bernard

D’après de nombreuses études, le port du casque sur les pistes de ski réduirait de près d’un tiers les possibilités de traumatisme crânien en cas d’accident. Obligatoire pour les enfants en écoles de ski et fortement recommandé pour les adultes, l’accessoire sécurité est quasiment devenu un « must have » sur les pistes de ski. Les fabricants, qui ne s’y sont pas trompés, proposent aujourd’hui de très nombreux modèles. Pour bien choisir le votre, commençons par quelques conseils de base.

Votre casque doit d’abord posséder la norme européenne CE EN 1077. Cette dernière certifie que le produit est conforme à la réglementation ; c’est donc quasiment une obligation.

Il doit également être changé régulièrement. En cas de chute importante, son remplacement est par exemple inévitable. Et même si vous n’avez pas d’accident, n’attendez jamais plus de cinq ans.

Votre casque doit enfin absolument être essayé avant achat. Trop petit, il pourrait être douloureux, voire insupportable. Trop grand, il ne protègera pas correctement. Un « bon » casque ne bouge pas quand vous secouez la tête et ne comprime pas le visage. Au moment d’essayer, assurez-vous également que le modèle de votre choix est adapté à vos lunettes ou à votre masque de ski.

Ces trois principes de bases étant connus, poussons un peu plus loin les différents critères de choix.

>>  Dix stations pour profiter du ski de printemps

1. Déterminez votre taille

Comme n’importe quel vêtement, un casque se doit d’être à la taille de son propriétaire. Cette dernière s’exprime le plus souvent en centimètres ou en échelons de type XS, S, M, L, XL. Pour connaître votre taille, il suffit de vous munir d’un mètre et de mesurer votre tour de tête au-dessus des oreilles et des sourcils. Vous obtiendrez une mesure variant grosso modo entre 52 et 62 centimètres.
Pour un meilleur ajustement, certaines marques proposent des systèmes de réglage de taille et de serrage spécifiques, de type BOA. Ces derniers permettent une adaptation au millimètre.

2. Accordez de l’importance au confort

En plus d’être à votre taille, un casque se doit d’être confortable. A ce sujet, la qualité de la mousse intérieure est un élément clé. Privilégiez en une qui s’adapte à la forme de votre tête.
Certains fabricants proposent des mousses amovibles, ce qui offre la possibilité de les laver en machine. De nombreux modèles sont également équipés d’oreillettes détachables. Ces dernières facilitent l’audition et permettent accessoirement d’utiliser le casque lorsque la température augmente.

3. Pensez poids et aérations

Un casque confortable est un casque léger. Aujourd’hui, le poids des casques oscille généralement entre 400 et 700 grammes.
Un bon casque doit également permettre de réguler la température et d’évacuer la transpiration. Cela passe par un système d’aération sans faille, sous peine d’être victime d’un bon vieux coup de chaud au moindre effort ou aux premières apparitions du printemps.

4. Soyez attentifs aux détails

La plupart des marques de casques proposent un éventail très large de « petits plus ». Entre autres détails qui font la différence, l’intégration de systèmes audio permettant d’écouter de la musique voire de téléphoner. De nombreux fabricants proposent également des casques avec visières intégrées.

>>  Préparez votre « kit de survie » en station

N’hésitez pas, enfin, à transformer cet « achat utile » en « achat plaisir ». Uni, sérigraphié, vintage ou encore freestyle, freeride ou racing… En matière de look, la variété proposée est telle que vous pouvez vous payer le luxe de n’en faire qu’à votre tête.

casque ski homme

Crédit Photo : Jérémy Bernard

4625