Cinq critères pour bien choisir ses gants

16

Parce qu’une journée de ski avec de mauvais gants a vite fait de se transformer en « very bad trip », « We love ski » vous donne cinq critères à prendre en compte lorsque vous vous rendrez en boutique.

Crédit photo : Ziener

Crédit photo : Ziener

Critère n°1 : la chaleur

Si cela a tout d’une évidence, mieux vaut néanmoins l’écrire : de « bons » gants, ce sont d’abord des gants qui tiennent les mains au chaud. Pour être sur de ne pas vous tromper, privilégier les gants avec doublures, et les doublures en matières nobles telles que le duvet ou le Primaloft. Les moufles, qui permettent aux doigts de se tenir chaud entre eux, peuvent être privilégiées si vous êtes particulièrement sensibles aux basses températures. De même, que vous soyez plutôt moufles ou gants, n’hésitez pas à investir dans des sous-gants en soie. Ces derniers vous protègeront à coup sûr de l’onglet. Vous pourrez en outre très facilement les réutiliser en « mode ville » dès l’arrivée des premiers froids.

Critère n°2 : la taille

Les mains, comme les pieds ou toute autre partie du corps, ne sont pas de la même taille d’une personne à l’autre. Pour cette raison, le critère taille des gants est très important. Chaque marque possède en général sa grille, si bien que la seule règle en la matière est encore… d’essayer. Les différentes grilles de tailles ont le plus souvent en commun de se baser sur la circonférence de la main. Si vous êtes dans le doute ou n’avez pas votre fils / fille sous la main au moment de l’équiper, mieux vaut choisir une paire de gants trop grande plutôt que trop petite. Si le « trop grand » n’est pas toujours très esthétique, il a le mérite de tenir bien au chaud. Et c’est bien là l’essentiel.

>>  VARS – LE GUIDE DE LA STATION

Critère n°3 : la respirabilité

Chauds, les gants doivent également être respirants. En d’autres mots, ils doivent laisser l’air circuler. En cas de forte chaleur ou d’effort intense, il est possible que vous vous mettiez à transpirer. Or qui dit transpirer dit être mouillé et donc avoir de grandes chances d’avoir… encore plus froid ! Pour éviter ce genre de désagrément, faites attention, au moment d’acheter, à ce que vos gants soient composés de matières à la fois imperméables et respirantes. La plus connue d’entre elles est sans aucun doute le Gore-Tex, membrane ultra performante dont sont équipés la plupart des vêtements techniques haut de gamme. Parallèlement au Gore-Tex, les fabricants sont nombreux à développer leurs propres matières.

Critère n°4 : le côté pratique

Un bon gant est un gant pratique. Pratique à enfiler, pratique à enlever, pratique à laver ou encore pratique à serrer. Afin d’être sûr que cela soit le cas, vérifiez que la paire de gants de vos rêves est bien munie d’accessoires tels qu’un manchon suffisamment long et solide, qu’elle ne soit pas composée de matières fragiles et compliquées à laver, comme le cuir, et qu’elle ne soit pas trop encombrante. Pouvoir mettre ses gants dans ses poches l’espace de quelques minutes peut avoir de nombreux avantages en situations de pic-nic, pause pipi… etc.

Critère n°5 : la solidité

De « bons » gants sont enfin des gants capables de résister au temps et aux sorties qui passent. S’ils ont pour vocation première de vous protéger du froid, les gants ont la particularité d’être mis à rude épreuve : frottements sur la neige ou la glace, contacts réguliers avec les carres des skis… Pour cette raison, les modèles dont les zones fragiles sont doublées peuvent être privilégiés. Dans la même logique, mieux vaut éviter les gants avec extérieur laine ou tout autre tissu délicat.

>>  [La mode des montagnes] Tendances vêtements pour l’hiver 2016/2017

Quelques conseils pour l’entretien de vos gants

Tous les gants sont normalement lavables en machine, sauf dans le cas où ils contiendraient du cuir. S’ils sont composés de membranes techniques de type Gore-Tex, faites bien attention à ne pas mettre d’assouplissant, ce dernier ayant tendance à se glisser dans les pores de la membrane et donc à en altérer l’efficacité.

Pour le séchage, préférez l’air libre au séchage sur radiateur, les fortes variations de températures n’étant pas particulièrement recommandées pour les gants comme pour l’ensemble des vêtements de ski.

16