Cinq initiatives « vertes » en station

1103

Un peu partout en France, les stations de montagne multiplient les mesures visant à préserver leur environnement naturel. C’est notamment le cas de l’Alpe d’Huez, de Courchevel, de Chamonix Mont-Blanc, de Font Romeu ou encore des Rousses. Quelques exemples :

Raquettes à neige

Crédit Photo : Mountain Riders

L’Alpe d’Huez dame et roule électrique

A l’Alpe d’Huez, dans le département de l’Isère, l’heure est aux déplacements propres. Un peu partout dans la station, les vacanciers sont invités à emprunter les navettes électriques qui circulent à toute heure de la journée depuis deux hivers maintenant. Le respect de l’environnement est aussi présent sur les pistes. Pour damer sans (trop) polluer, l’île au soleil s’est en effet équipée d’une machine hybride : la Pisten Bully 600. Cette dernière a la particularité de posséder une transmission électrique réduisant la consommation de diesel, les rejets de CO2 et les particules de suie rejetées dans l’atmosphère. Elle est moins polluante, dotée d’un meilleur rendement, le tout en conservant de bonnes capacités de fraisage et de damage.

Courchevel enneige « eco-friendly »

Courchevel mène une politique avant-gardiste en matière d’enneigement. La station des Trois Vallées apporte un soin tout particulier au renouvellement de son parc d’enneigeurs en s’équipant de modèles très récents consommant moins d’eau, moins d’électricité et moins d’air. Cette année, huit machines dernier cri ont par exemple été installées sur la piste de Park City. Leur acquisition a coûté trois cent mille euros. En tout, les enneigeurs nouvelle génération représentent aujourd’hui 55% du parc. Une proportion qui devrait encore augmenter à l’avenir.

Font Romeu revégétalise intelligemment

Depuis 2009, chaque été, la station pyrénéenne de Font Romeu récolte les semences des pelouses et prairies de son domaine skiable grâce à des machines spécifiquement étudiées. Ces semences sont ensuite mises à sécher et réutilisées pour engazonner. Parmi leurs nombreux atouts, elles peuvent être répandues dans des quantités bien plus faibles que les semences achetées dans le commerce. Il faut en effet cent kilos de graines « naturelles » à l’hectare contre deux cent cinquante kilos habituellement.

>>  Snowmaker : la culture de la neige

La vallée de Chamonix mise sur les transports collectifs

Les stations de la Vallée de Chamonix Mont-Blanc se mobilisent pour l’environnement. Dans la Vallée, tous les habitants, résidents secondaires et visiteurs peuvent se déplacer librement sur les lignes de bus et de train entre Servoz et Vallorcine. Il leur suffit pour cela de se munir de leur carte d’hôte, résident ou gens du pays. Un service à la demande a également été mis en place pour les hameaux isolés et les personnes dans le besoin.

Les Rousses se chauffent au bois et trient leurs déchets

La station jurassienne des Rousses est composée de quatre communes : Bois d’Amont, Lamoura, Les Rousses et Prémanon. Il y a quelques années, cette dernière s’est équipée d’une chaufferie bois dans le cadre de la rénovation de ses bâtiments dédiés à l’enfance. Un choix qui s’est fait assez naturellement, le bois, produit localement, étant bien meilleur marché que les autres formes d’énergie fossiles. Depuis la fin des travaux, en 2009, la chaufferie alimente la Mairie, l’école et le pôle petite enfance. Parallèlement, la station des Rousses fait d’importants efforts en matière de tri des déchets. Ce dernier est organisé sur place par l’association de lutte contre le gaspillage (ALGC) qui emploie treize salariés en insertion. Le ramassage est effectué auprès des particuliers mais aussi des entreprises, pas mécontentes de pouvoir se débarrasser de leurs très nombreux cartons.

Zoom sur… le label Flocon Vert

Les Rousses et la Vallée de Chamonix font partie des premières stations à avoir été récompensées par le label « Flocon Vert » de l’association Mountain Riders. Créé en 2011, ce dernier garantit l’engagement des destinations touristiques de montagne en matière de développement durable. Son obtention est basée sur une démarche volontaire, 31 critères devant être respectés dans des domaines tels que les transports, l’énergie, l’eau ou les déchets. Une fois leurs dossiers montés, les stations candidates sont soumises à l’audit d’un cabinet indépendant.
Villars, en Suisse, est également labellisée.

>>  Un Noël pour les enfants, mais pas que...
1103