3 règles d’or pour skier en toute sécurité

2885

Pour skier en toute sécurité et éviter tout risque d’accident, la Fédération française de Ski  a édicté une charte à respecter lorsque l’on se trouve sur les pistes. Weloveski les a regroupées en 3 règles d’or pour faciliter leur mémorisation.

Règle n°1 : maîtriser son comportement à skis

Tout skieur doit s’assurer que son comportement ne gêne pas les autres. Il est donc important de ne pas skier trop près des autres skieurs et de maîtriser sa vitesse lorsque l’on évolue sur des pistes. Par exemple, il faut pouvoir ralentir lorsque la piste est bondée ou lorsque la visibilité est mauvaise ! C’est notamment au sommet des pistes, sur des croisements et aux abords des remontées mécaniques qu’il est recommandé d’aller lentement.

Sur les pistes, c’est le skieur situé en amont qui doit s’assurer que sa trajectoire n’est pas dangereuse pour les autres skieurs. Il doit judicieusement choisir les moments où il peut changer de direction en fonction de ses capacités personnelles et de ce qu’il voit en aval. Il doit également s’assurer qu’il pourra ralentir voire éventuellement s’arrêter si le skieur ou snowboarder situé en aval réalise un brusque changement de trajectoire : ce sont en effet eux qui ont la priorité.

Skieurs - Photo INTERSPORT

Règle n°2 : Faire attention aux autres skieurs

Il est rare de se retrouver seul sur les pistes ! La prudence est de mise, notamment lorsque l’on souhaite s’engager sur une piste, s’arrêter ou encore dépasser une personne. En effet, les réactions des skieurs situés en aval peuvent être imprévisibles ! Il convient de rester vigilant en toutes circonstances pour pouvoir adapter sa propre conduite aux évolutions des autres skieurs. D’une manière générale, il s’agit de rester visible et de bien signaler sa présence. Par exemple, il est important de stationner au bord de la piste. En cas de chute, il est également impératif de dégager le plus rapidement possible la voie pour la laisser libre aux autres skieurs.

>>  Initiation snowboard : les petits aussi !

Ces règles s’appliquent aussi aux personnes se déplaçant à pied sur les pistes. En effet, les traces de pas profondes sont dangereuses pour les skieurs et le promeneur (ou le skieur ayant déchaussé) sera bien plus facilement évitable s’il se tient aux abords de la piste.

Règles n°3 : S’adapter à son environnement

L’attitude du skieur doit naturellement être adaptée au contexte rencontré en haut des pistes. La météo est par exemple un élément à prendre en compte dans sa manière de skier : le verglas ou le manque de visibilité doivent inciter à ralentir et à redoubler de prudence. Le balisage et la signalisation sur les pistes sont également à respecter. Ils indiquent le degré de difficulté des pistes (noir, rouge, bleu, vert) mais également des dangers tels que des crevasses, des croisements dangereux ou des passages peu enneigés. Le skieur doit donc choisir le chemin le plus sécurisant. Pour en savoir plus, il est possible de télécharger le C.O.D.E de la Montagne 2016, réalisé notamment en partenariat avec le ministère de la Jeunesse et des Sports et l’Association nationale pour l’étude de la Neige et des Avalanches.

En cas d’accident, tout skieur se doit de prêter secours. Cela consiste principalement à protéger l’endroit en le balisant le mieux possible (en plantant ses bâtons en amont de l’accident par exemple, pour signaler le danger aux autres skieurs), à alerter le service de sécurité des pistes, voire éventuellement à donner les premiers secours si besoin. Dans tous les cas, il est impératif de faire connaître son identité aux personnes chargées de la prise en charge du blessé pour faciliter la constitution du dossier d’accident par la suite.

>>  Ski de randonnée, bien choisir son matériel

En général, le bon sens, la prudence et une bonne dose de vigilance devraient suffire pour éviter la plupart des accidents sur les pistes. Le plus important reste de profiter des vacances et de se faire plaisir sur les pistes !

2885