Ski de randonnée, bien choisir son matériel

1257

Loin des sentiers battus, le ski de randonnée offre de véritables sensations de liberté. Pour profiter pleinement de vos sorties, mieux vaut adopter un équipement adapté. Weloveski vous livre ses conseils !

Choisir des skis en fonction de son niveau

Le choix des skis de randonnée est un véritable compromis. Tout dépend du niveau de pratique et de la fréquence des sorties. Il faut aussi déterminer le type de neige, la pente et le style de ski que l’on adopte. Par exemple, lorsque l’on débute, il est conseillé de prendre des skis polyvalents, maniables et légers. Penser à la montée est aussi important. Ainsi, un ski lourd, apporte de la stabilité lors des descentes. Mais l’ascension sera plus difficile ! Le bon compromis est de choisir des skis entre 2 et 2,5 kg. Des ski larges dit « fat », c’est-à-dire à plus de 100 mm au patin, seront certes très efficaces dans la poudreuse, mais seront plus lourds. Une largeur de 88 mm au patin est un excellent compromis. Pour la taille, il vaut mieux prendre des skis mesurant 10 cm de moins que sa propre taille. L’idéal est de tester le matériel avant de le l’acheter. Pour cela plusieurs magasins proposent du matériel en location.

Skis de randonnée - credits INTERSPORT Cluses

Skis de randonnée – credits INTERSPORT Cluses

Les fixations, un choix à ne pas négliger

Contrairement au ski de piste, le poids des fixations a un impact important en ski de randonnée. Ainsi, les fixations doivent être légères et fiables pour assurer une progression confortable en montée, lorsque le talon est libéré, et en descente quand le talon est fixé. Il en existe principalement deux grands types : à plaques et à insert. Les fixations à plaques sont reliées par une barre située sous la chaussure. L’intérêt de ces fixations réside dans le fait qu’elles s’adaptent aux différentes chaussures. Elles sont aussi faciles à chausser et peuvent se régler en longueur. Pour les fixations à insert, c’est une chaussure dédiée qui assure la rigidité. Ainsi, les fixations avant et arrière ne sont pas directement reliées entre elles. Elles ont pour avantage d’être plus légères et donc plus confortables. Par contre, si l’on choisit ce type de fixation, il faut acheter les chaussures qui vont avec. Ce qui représente un investissement non négligeable. Si on est pratiquant régulier de ski de randonnée, cela en vaut largement la peine. Pour des pratiquants occasionnels, des fixations à plaques conviennent tout à fait.

Fixations ski de randonnée - crédits INTERSPORT Cluses

Fixations ski de randonnée – crédits INTERSPORT Cluses

Des chaussures confortables et adaptées

Face aux différents modèles de chaussures, le choix peut se révéler délicat. Tout dépend de la morphologie des pieds et de l’utilisation qui en est faite. Se sentir à l’aise dans ses chaussures est très important. Quelque soit le niveau de pratique, il faut privilégier des chaussures légères. Le second critère de choix est fonction de la pratique recherchée. Plus les montées sont importantes, plus le poids doit être léger (entre 690 et 830 grammes). A l’inverse, si c’est la descente qui est majoritaire, des chaussures plus lourdes (entre 1560 et 1820 grammes) feront l’affaire. Lors des essayages, mieux vaut avoir les chaussettes que l’on utilise en ski de randonnée. Pour choisir la bonne taille, il faut se tenir debout avec le genou en extension. L’orteil le plus long doit légèrement toucher le bout du chausson. Il faut que le pied soit bien maintenu. Avoir plusieurs boucles de serrage est un choix judicieux, car avec le temps, le chausson se tasse. Les boucles permettent d’ajuster le serrage au fil des utilisations.

Chaussures de ski - credits INTERSPORT Cluses

Chaussures de ski – credits INTERSPORT Cluses

Les vêtements : optez pour plusieurs couches

Il est conseillé de s’équiper avec des vêtements légers lors de la montée et de prévoir dans son sac des affaires plus chaudes pour la descente. La tenue doit être respirante et offrir une liberté de mouvement. Par exemple, avoir une veste ou un pantalon avec des aérations permet de mieux gérer les variations de températures. Pour les sous couches, un sous vêtement permettant d’évacuer la transpiration est idéal. Lors de la descente, une polaire et un tee-shirt de rechange sont recommandés pour éviter d’avoir le dos humide. Le principe de légèreté se retrouve aussi dans la tenue, surtout si l’on prévoit de longues ascensions !

>>  3 règles d'or pour skier en toute sécurité

Enfin, avant de partir en randonnée, n’oubliez pas votre DVA, votre pelle et une sonde !

1257