Entretien et mécanique du vélo, tout ce qu’il faut savoir

23

Rien ne remplace le plaisir d’enfourcher un vélo propre comme s’il sortait du magasin ! Entretenir son vélo est essentiel pour éviter que les pièces ne s’abiment, ne se cassent ou rouillent et pour préserver la sécurité. Voici quelques astuces afin d’avoir les bons gestes.

Nettoyer efficacement son vélo

Nettoyer régulièrement son vélo permet de garder le matériel en bon état. Il est particulièrement conseillé de l’astiquer si de la boue s’est rependue dessus. Avant de commencer, munissez-vous d’un chiffon, d’un seau d’eau, d’une éponge et d’une brosse. Le nettoyage au jet est possible, mais la pression ne doit pas être trop forte, car elle risquerait d’endommager la peinture. Enfin, ayez à portée de main du dégraissant liquide et du lubrifiant spécial vélo. L’idéal est aussi d’avoir un support vélo, sinon le placer contre un arbre ou un mur convient tout à fait. Les roues peuvent aussi être enlevées pour un nettoyage optimal. Il est possible de commencer en nettoyant « le gros », c’est-à-dire, le cadre du vélo, la fourche, la selle, puis les roues et les jantes avec une éponge imbibée d’eau et de savon. Après le nettoyage, il est important de sécher le vélo pour éviter la rouille. Ensuite vient le tour de la chaîne. Elle se nettoie avec du dégraissant qu’il faut vaporiser dessus et faire agir 5 minutes. Puis, frottez la chaîne avec un chiffon afin de l’essuyer. Une fois propre, appliquez un lubrifiant spécial vélo. L’autre étape consiste à nettoyer les câbles en retirant les gaines plastiques qui les entourent. Ils se nettoient avec du dégraissant déposé sur un chiffon. Si un câble est rouillé, le changer est alors nécessaire. Le nettoyage se poursuit avec le dérailleur arrière en utilisant un tournevis plat pour retirer les morceaux d’herbes ou petits cailloux s’étant glissés entre le dérailleur et la chaîne. Complétez le nettoyage en utilisant une brosse à dents imprégnée de produit dégraissant. Ensuite, appliquez du lubrifiant spécial vélo sur le galet. Enfin, c’est le moment de nettoyer la cassette (les vitesses). A l’aide d’un tournevis, grattez entre les pignons pour y retirer les dépôts de boue, d’herbe et de graisse. Poursuivez en brossant toute la cassette avec du produit nettoyant et sécher-la afin d’éviter la rouille. Pensez à bien passer le chiffon sec entre les pignons.

>>  3 règles d'or pour skier en toute sécurité

Prévention et réparation des crevaisons

La crevaison est un incident technique redouté par les cyclistes. Pourtant, plusieurs gestes et du matériel adaptés permettent de limiter le risque de crever. Ainsi, les fabricants de vélo ont mis en place des pneus anti-crevaison où une bande de renfort est installée sous le roulement. Cependant, le pincement de la chambre à air et les perforations sur le flanc du pneu sont toujours possibles. En outre, certaines chambres à air sont renforcées pour limiter la possibilité de crevaison et il est envisageable d’installer une bande anti-crevaison entre la chambre et le pneu. Enfin, les pneus tubeless ne contiennent pas de chambre à air, ce qui limite très fortement ce genre d’incident. Du côté des gestes à adopter, un gonflage optimal permet de limiter les crevaisons : la pression idéale doit représentée 10% en bar du poids du cycliste dans la limite de 8 bars. Une autre astuce consiste à vérifier les pneus après une sortie, afin de retirer les éventuelles épines ou petits bouts de verres. Si malgré tous ces conseils, une crevaison survient, il est possible d’utiliser dans un premier temps une bombe anti-crevaison, puis de changer la chambre à air, ou alors de la réparer directement. Dans tous les cas, il convient d’identifier où se trouve le point de perforation au niveau du pneu et de retirer l’élément l’ayant causé. Si vous optez pour la bombe anti-crevaison, il faut la secouer avant utilisation. Ensuite, faites tourner la roue pour que la valve soit vers le haut, vissez l’embout de la bombe anti-crevaison à la valve (comme si vous vous vouliez gonfler le vélo), et appuyez jusqu’à en vider le contenu. Cette solution est provisoire, car à la fin de la sortie, il est conseillé de changer la chambre à air. Si vous décidez de la réparer, il convient de se munir d’un kit anti-crevaison comprenant un démonte-pneu, un grattoir, de la colle, une rustine et une pompe pour regonfler le vélo. La première étape consiste à retirer le bouchon de la valve et dégonfler la chambre à air. Puis, le pneu doit être tiré sur un côté de la roue. Ensuite, il faut glisser un démonte-pneu entre la jante et le pneu et le bloquer dans les rayons. Continuez en installant un second démonte-pneu et faites-le glisser autour de la roue afin de récupérer la chambre à air. La prochaine étape consiste à identifier d’où vient le trou. Pour cela, il est possible de gonfler la chambre à air et de la plonger dans une bassine d’eau. La crevaison se trouve à l’endroit où des bulles apparaissent. Une fois trouvée, à l’emplacement de la crevaison, grattez la surface et mettez de la colle sur ce point, pour ensuite coller la rustine. La chambre à air est ainsi réparée, il ne reste plus qu’à la remettre dans le pneu et à regonfler le vélo. Au préalable, il faut toujours vérifier que l’épine ayant causé la crevaison ait été retirée.

>>  Chaussures de rando, chaussures de trail, comment s’y retrouver ?

Réglage et changement des patins de frein

A la longue, les patins de frein peuvent s’user. Les gommes des patins possèdent toujours des stries au niveau du contact de la jante. Si elles ne sont plus visibles, il est temps de changer les patins de frein. Pour effectuer le remplacement, il faut desserrer les freins se situant au niveau de la roue avec une clé hexagonale. Seule la partie en caoutchouc est à changer. La clé hexagonale sert aussi à retirer le patin de frein. La partie qui n’est plus en bon état doit être enlevée et remplacée par la nouvelle. Une fois le nouveau patin de frein installé, il faut le replacer à hauteur de la jante. Il ne doit pas toucher le pneu. Lorsqu’il est correctement placé, vous pouvez revisser. Après, il convient de tester les freins pour s’assurer qu’ils ne touchent pas la jante. Pour cela, faites tourner la roue. Si un des patins touche la jante, il faut alors régler dans un premier temps le centrage de l’étrier de frein : desserrez ou resserrez l’écrou de fixation du patin (en fonction du côté où le patin touche la jante) afin qu’aucun des patins ne touche la roue. Il doit y avoir un équilibre puisque la distance entre les patins et la jante doit être identique des deux côtés. Puis, vous pouvez régler l’amplitude de la manette de frein en dévissant manuellement la molette. Cela permet de tirer le câble sur le frein et d’ajuster la tension du câble.

Demander conseil à des professionnels

En cas de doute, vous pouvez toujours demander à des professionnels. De nombreux magasins sont ouverts l’été  et ont un atelier de réparation de VTT, c’est par exemple le cas à Chamonix, aux Saisies, à Morzine ou encore aux Orres. Les mécaniciens spécialistes du vélo se feront un plaisir de vous renseigner !

Réparation de VTT. Crédits - INTERSPORT Chamonix

Réparation de VTT. Crédits : INTERSPORT Chamonix

 

>>  Trail : les plus belles stations dans la course !
23