« Il faut être différent pour perdurer » – Gérard Mattis, fondateur et gérant des magasins Intersport à Val d’Isère

9

Depuis la fondation avec son frère de son premier magasin à Val d’Isère sur ses terres en 1969, Gérard Mattis, moniteur, entraîneur et créateur de stages, transmet sa passion du ski et l’amour de son territoire. Sous enseigne Intersport depuis 1991, il gère 3 sites à Val d’Isère et fait vivre 22 personnes. Issu d’une famille ancestrale et pastorale qui s’est diversifiée avec le tourisme, l’avalin a grandi dans et avec la station. Il fait perdurer et développe le groupe familial dont la 3e génération est déjà intégrée dans le fonctionnement des magasins.

Quelles sont les clés de votre métier ?

Gérard Mattis : Il faut d’abord aimer son prochain, le contact et son territoire, mais également aimer transmettre et s’engager.

Notre métier consiste à anticiper et innover dans la pratique du commerce : aujourd’hui nous sommes des prestataires de services c’est-à-dire que nos activités sont liées par les services que nous apportons à nos clients qui utilisent notre équipement sur place, c’est là notre atout. Nous sommes dans une révolution numérique, le e-commerce remplace souvent le commerce car il répond rapidement, il donne une sécurité sur le prix et assure aussi la rapidité de livraison. Dans ce contexte, l’accueil est primordial. Il ne consiste pas seulement à dire bonjour et au revoir, il faut intégrer la bienveillance. Aujourd’hui il faut être différent pour perdurer. Notre client a besoin d’une écoute or pour avoir une écoute, il faut lui accorder du temps et une attention particulière pour savoir ce qu’il recherche. La mise en confiance est déterminante.

>>  INTERVIEW ON A TOUS ÉTÉ UN JOUR DÉBUTANT : 3 QUESTIONS A OPHÉLIE DAVID

Rester sur le lieu d’utilisation est un point sur lequel j’attache beaucoup d’importance et le responsable que je suis doit être un exemple pour les collaboratrices et collaborateurs, je ne viens pas ouvrir et faire le tiroir caisse le soir, non, mon but essentiel c’est la satisfaction client, elle conforte notre image. Or une bonne image se fait aussi avec un prix raisonné, c’est-à-dire un rapport qualité/prix en phase avec les prestations que nous offrons. Nous devons être compétitifs, mais avec toutes les prestations qui s’imposent : le matériel de location doit toujours être vérifié, entretenu et préparé. Pour cela nous n’hésitons pas à faire des investissements lourds, l’hiver dernier, nous avons acquis un robot pour l’entretien des skis d’une valeur de 320 000 €.

Atelier des magasins Mattis pour l'entretien et la réparation des skis

Atelier des magasins Mattis pour l’entretien et la réparation des skis

Les attentes des vacanciers ont-elles évoluées ?

Gérard Mattis : Les vacanciers ne viennent pas pour consommer mais pour vivre une expérience et elle sera réussie si ils ont le matériel qui leur convient. Or pour avoir de la confiance et du plaisir, il faut avoir un bon équipement adapté à sa morphologie et à son niveau de pratique. Là où nous faisons la différence, c’est d’abord sur le chaussage. Votre interlocuteur, nos collaboratrices et collaborateurs, doit avoir cet ADN pour présenter le bon matériel et le faire essayer. Ça paraît simple et ça ne l’est pas car il y a différentes formes et largeurs de pieds, différentes chaussures, différents chaussants selon les marques… Nous suivons des formations adaptées chaque année parce qu’il y a une évolution du matériel. Il y a aussi une culture qu’il faut sans cesse développer : la personnalisation est notre but.

>>  Le métier de vendeur : incollable sur son rayon (L’interview des époux Marcou du magasin Intersport Marcou à Barèges )

Qu’est-ce qui vous motive dans votre métier ?

Gérard Mattis : ma motivation est de satisfaire la clientèle : qu’elle arrive avec le sourire et reparte épanouie, c’est qui m’a toujours animé, aussi bien dans la vente de produits, que de chaussures puisque le bootfitting fait partie de notre ADN.

Être toujours en avance sur les tendances, c’est stimulant. Il faut satisfaire et convenir à toutes les typologies de clientèle : du snowboardeur jusqu’au skieur de randonné. J’aime voir l’évolution et la demande en pleine évolution des jeunes : aujourd’hui ce sont les parents qui leur paient le séjour, mais demain ils seront nos clients, il faut donc leur apporter ce qu’ils souhaitent, ce sont eux qui décident.

Transmettre mon savoir-faire et mon expérience est une autre motivation. Chaque année nous prenons deux stagiaires, ils repartent avec un CQP, une validation professionnelle de conseiller technique ski. Les résultats sont positifs puisque aucun d’entre eux n’est au chômage, c’est une satisfaction. Certains saisonniers travaillent depuis 8-10 ans chez nous. Ils ont fait leur mutation dans leurs activités de l’été comme le vélo car nous développons le vélo sous toutes ses formes l’été.

Gérard MATTIS posant devant un de ses magasins. Crédits : Gérard MATTIS

Gérard MATTIS posant devant un de ses magasins.

Merci Gérard pour votre accueil bienveillant lors de cette interview !

9