Les clefs pour bien choisir son sac à dos

508

Acheter un sac à dos est plus compliqué qu’il n’y paraît. Volume, fonctionnalités, ergonomie, dos, bretelles, comment bien choisir son sac à dos ? WELOVESKI a posé la question au spécialiste Clément Farcy, chef de produit chez Millet.

Sac à dos Millet

Les critères pour définir les catégories de sacs à dos 

Même s’il existe des sacs polyvalents que l’on peut utiliser toute l’année avec la possibilité de customiser les fonctions, choisir son sac va dépendre de l’usage et de l’activité pratiquée, surtout pour les puristes.
Partant du postulat que la vocation du sac à dos est de porter les affaires et le matériel de manière confortable lors de la pratique, 3 critères permettent de définir les catégories de sac à dos et de faire une pré-sélection :

1) Son volume en litres

Il dépend de l’activité pratiquée et du niveau d’autonomie désiré. Avec la tendance au minimalisme, les volumes des sacs tendent à être plus réduits que par le passé.

2) La typologie de dos 

Dos moussé au contact avec le dos, dos ventilés pour privilégier la ventilation, ou dos souple et minimaliste pour le trail. Pour le confort de portage, l’ergonomie est importante et diffère selon le sexe : attachez-vous à la hauteur du dos, c’est-à-dire  la hauteur entre la ceinture et le haut des bretelles. Les formes des bretelles seront en S pour les femmes de façon à plonger plus rapidement sous les aisselles et libérer la poitrine. Longueur des ceintures et orientation des ventrales diffèrent également. 70 à 80% du poids du sac à dos étant porté sur les hanches, c’est un aspect à ne pas négliger !

>>  Chaussures de ski : quelles sont les tendances ?

 

3) L’accessoirisation

Il y a tout ce qui est sur l’extérieur du sac – poches en mesh, systèmes de sangles porte-matériel modulables, etc. – et il y a la compartimentation : plus on monte à la fois en litrage et en durée d’utilisation, plus on rajoute de la compartimentation.

Chaque activité ayant des besoins spécifiques, à partir de ces 3 critères, rentrons dans le détail pour définir les fonctions liées à la pratique afin de choisir le modèle adéquat.

Les fonctions liées à l’usage

Si Millet construit ses gammes autour de 4 grands segments d’activité avec des sous-divisions, il en est de même pour la plupart des grandes marques de sacs à dos :

– La randonnée-trekking

– Le « fast » : randonnée rapide appelée fast hikking et trail running

– L’alpinisme

– Le « mountain ski » qui se sous-divise en ski de randonnée, freerando et freeride

Sac à dos de randonnée Millet

Sac à dos de randonnée Millet

La Randonnée Trekking

L’activité allant de la randonnée à la journée jusqu’aux grands treks, elle se scinde en plusieurs catégories de sacs à dos dont le volume va varier de 15 à 25L pour la randonnée journée, de 35 à 45L pour des randonnées de 3 à 4 jours et jusqu’ à 75-80L pour des sacs à dos au long court.

Il existe 2 types de dos sur un sac à dos de randonnée :

– des dos moussés : des panneaux de mousse créent des points de contact avec le dos de l’utilisateur, des zones de circulation d’air entre ces points de contact aident à la ventilation.

– des dos ventilés avec une armature courbe sur laquelle on tend un filet au contact avec le dos, pour une circulation d’air optimale.

>>  Les bienfaits de la compression

L’accessoirisation comporte des poches extérieures plus ou moins grandes et des portes-matériel. La compartimentation varie plus on monte en volume. Sur un sac de trek, on apprécie un accès fond de sac séparé, une ouverture zippée pour avoir un accès direct au compartiment principal et organiser ses affaires en mode valise, ou accéder au fond du sac sans avoir à le vider par le haut.

 

Le trail, un monde à part

Le poids est le critère déterminant sur ces gammes de sacs. Le volume varie de 0 à 10L avec des matières stretch pour s’adapter à ce qu’on met dedans. La conception d’un sac de trail est radicalement différente. Il permet de porter à l’arrière le matériel obligatoire pour les ultra-trails, mais toute l’accessoirisation en dynamique est placée sur l’avant du sac pour gérer l’hydratation, le ravitaillement pendant la course sans avoir à enlever le sac. Ces sacs n’ont pas de sangle ventrale, ils se portent uniquement sur les épaules.

Sac à dos d'alpinisme Millet

Sac à dos d’alpinisme Millet

L’alpinisme 

Dans cette activité, on peut avoir beaucoup de matériel dans son sac en phase d’approche, alors qu’il sera presque vide en phase d’ascension. Le volume est plus compact – généralement entre 20 et 40L- et le sac est plus étroit ; il ne fait pas plus que la largeur du dos de l’utilisateur. Son volume doit être ajustable avec des sangles de compression et avec des sangles de rappel de charge afin de faire corps avec l’utilisateur. Il est pourvu de dos contact qui privilégie les mousses thermoformées.

Sac à dos pour le ski Millet

Sac à dos pour le ski Millet

Le ski

Les volumes vont varier entre 15 et 35L pour des sorties à la journée, 45L pour du raid à skis. Une attention particulière est portée aux matériaux du dos construit avec des mousses très denses et des matières stretch fermées qui évacuent la neige. Les ceintures seront beaucoup plus enveloppantes et plus larges car le sac doit faire corps avec l’utilisateur dans la descente pour ne pas le déstabiliser. Au niveau de l’accessoirisation, c’est très spécifique aussi avec différents types de portage des skis, un compartiment sécurité pour la pelle et la sonde. Les matériaux employés seront légers pour un sac de ski alpinisme et résistants pour un sac de freeride.

>>  Quel vélo pour quelle pratique ?

 

Il ne vous reste plus qu’à essayer le modèle convoité en magasin.

Comment le remplir et quels sont les bons réglages ? Patience, ce sera l’objet d’un prochain article !

 

508