A bloc avec l’escalade !

540

Avec plus de 12 500 adhérents en Ile de France en 2016, et plus de 3 000 nouveaux adhérents par an, l’escalade n’en finit pas de grimper et de se réinventer. La France, qui a déjà accueilli les championnats du monde en 2016, verra certainement l’escalade au programme des Jeux de Paris en 2024. Pour parler de LA tendance de l’été, WELOVESKI a rencontré Hervé Chappaz. Ce guide de haute montagne basé à La Clusaz a fondé Cortigrimpe, une salle d’escalade indoor à Metz-Tessy à proximité d’Annecy et il compte en ouvrir deux nouvelles…

« Contraignante et agréable à la fois, la grimpe est une intarissable source de satisfaction et de convivialité. Grimper c’est être « mens sana in corpore sano ». Une activité socialisante, épanouissante, pour qui y goûte et en apprend les bases », résume Daniel Du Lac, champion du monde d’escalade en 2004.

Indoor & Outdoor, bloc (sans corde) et falaise (avec corde), telles sont les différentes formes d’escalade. On appelle terrain d’aventure un terrain pas ou peu équipé.

« En 20 ans, le terrain de jeu de l’escalade sportive a explosé que ce soit en montagne ou dans le Sud », note Hervé Chappaz. « Il y a un engouement pour les falaises et les grandes voies équipées », ajoute-t-il.

Escalade sur bloc en salle

Escalade sur bloc en salle

Le boom de l’escalade indoor

L’escalade est aussi devenu le nouveau sport indoor en vogue, s’ouvrant ainsi au grand public. Les salles d’escalade indoor connaissent en effet un fort développement depuis 4 ans. Lyon comptait 3 salles en 2015, en 2018, elle en recense 8 ! 60% des licenciés d’escalade pratiquent maintenant dans des salles. Cette diversification tend à montrer une pratique plus urbaine et plus accessible. « Le public de grimpeur indoor est large. Il compte des grimpeurs de salle qui n’iront jamais grimper en extérieur, c’est aussi un outil d’entraînement pour les grimpeurs outdoor », constate Hervé Chappaz.

>>  3 QUESTIONS À CANDICE GILG

L’escalade indoor reproduit les 2 types d’escalade : l’escalade sportive qui s’inscrit dans la verticalité avec des voies équipées assez hautes avec toutes les cotations. Il faut être deux et avoir les compétences techniques liées à la sécurité (savoir assurer, connaître les nœuds), à moins d’utiliser l’assurage automatique. On trouve aussi des salles de bloc dont le principe est de grimper sans corde à une hauteur raisonnable, les chutes sont amorties par des tapis très épais et normés. Le bloc est un concentré de difficultés, et ne demande pas de compétences techniques de sécurité ni d’apprentissage.

 

Les avantages à s’initier en salle ?

Pour grimper en falaise, il faut déjà la trouver, lire le topos, comprendre à quelle voie s’attaquer, trouver la bonne cotation. Or grimper en salle prend peu de temps (2h suffisent entre midi et deux ou en after-work), pas besoin de matériel personnel (les salles louent les chaussons et fournissent les baudriers) et le niveau de sécurité est plus important qu’en falaise. Autre avantage d’une salle de bloc, vous pouvez grimper tout seul, pas besoin de partenaire. A l’instar des bowlings, les salles deviennent de véritables lieux de vie où l’on se retrouve pour partager autour d’une bonne bière locale ou d’un repas.

Escalade en falaise

Escalade en falaise

 

Quelles aptitudes physiques et mentales l’escalade demande-t-elle ?

A partir du moment où vous pouvez vous mettre debout sur une chaise ou monter sur une échelle, vous pouvez grimper. L’escalade ne requière aucune aptitude particulière pour les débutants. En revanche, force, gainage, souplesse et équilibre seront nécessaires pour être performant.

>>  Interview : Guilbaut Colas

L’escalade est aussi un bon moyen de travailler le mental, il faut se faire confiance mais aussi faire confiance à son partenaire si vous grimpez à deux.

 

Au-delà d’un sport, une élévation de soi…

Le grimpeur est dans l’ici et maintenant comme dans un yoga. Que ce soit sur une paroi naturelle, sur un bloc ou sur un mur artificiel, en extérieur ou en en salle, le plaisir du but atteint reste identique et ce, quel que soit votre niveau. L’escalade est une ode à la simplicité et au partage, un sport qui touche toutes les générations et tous les milieux sociaux  et ne demande pas un gros investissement financier.

Comptez 6 à 13 € la séance à Cortigrimpe.

 

« L’escalade c’est fit et fun », conclut Daniel Du Lac.

 

540