Doudoune : synthétique ou duvet ?

137

Mon truc en plume ? C’est la ouate qu’elle préfère ? Duvet naturel ? Duvet Synthétique ? WELOVESKI vous dit tout sur les garnissages pour choisir votre doudoune en conscience.

Savez-vous quel est le meilleur isolant contre le froid ? L’air ! C’est pourquoi on classe les doudounes par leur pouvoir gonflant c’est-à dire l’emprisonnement d’un certain volume d’air, qui assure l’isolation et donc l’apport de chaleur. C’est l’indice CUIN (pour cubic inches per ounce  appelé aussi « fill power » en anglais) qui indique le pouvoir gonflant du duvet, autrement dit sa capacité d’isolation thermique.

Autrefois, les doudounes étaient garnies de duvet naturel, mais les progrès dans les matériaux sont tels qu’on sait désormais très bien imiter le duvet avec du synthétique. Choisissez votre camp !

Mon truc en plume : le duvet naturel

Ses atouts :

Le duvet naturel d’oie et/ou de canard est le meilleur des isolants thermiques, le must en matière d’apport de chaleur immédiat, et de confort. Il est léger et inégalé en termes de compressibilité. Le duvet est également respirant, ce qui est un facteur clé pour le confort. C’est le meilleur ami des montagnards. 900 cuin est le maximum, pour les gros duvets d’expédition et aucun duvet synthétique n’arrive à un pouvoir gonflant aussi haut.

En général les garnissages sont en duvet et plumettes : plus la doudoune contient une grande proportion de duvet par rapport aux plumes, plus l’isolation est efficace

C’est une matière naturelle ce qui a des avantages et des inconvénients…

 

Ses faiblesses :

L’eau (et donc l’humidité) est l’ennemi juré de la plume qui perd alors son gonflant et son pouvoir chauffant. C’est pourquoi aujourd’hui certaines marques traitent les plumes pour résister à l’eau sans altération de leur performance thermique. Millet emploie par exemple un traitement garanti sans Fluorocarbone consistant en une fine couche de polymère ajouté au duvet qui crée une barrière hydrofuge, repoussant l’eau.

>>  Julien Lizeroux, l’étoile du slalom

L’usage de matière animale peut constituer un frein à l’achat des consommateurs de plus en plus sensibles au bien-être animal. Veillez à choisir des marques qui ont opté pour la traçabilité du duvet.

Doudoune Millet & Veste Eider

Doudoune Millet & Veste Eider

Duvet synthétique, l’alternative au duvet naturel 

De nombreuses matières isolantes synthétiques (des microfibres ayant la capacité d’emmagasiner beaucoup d’air) imitent le duvet : PrimaLoft, Thinsulate et Polartec (Alpha) sont les labels les plus connus. Le cheval de bataille : augmenter la chaleur, pas l’épaisseur. Ainsi la promesse de Lifaloft insulation by Primaloft chez Helly Hansen est d’être 20% plus léger. Lancé l’hiver dernier, le duvet synthétique Black Insulation ThermoPlume, un isolant flottant en microfibres, compose les doudounes de 40 marques de l’outdoor et de la mode avec des performances comparables au garnissage en duvet 550 cuin : « cela a l’apparence, le toucher et les mêmes performances thermiques que le duvet, mais c’est synthétique », confie Jochen Lagemann, CEO PrimaLoft.

Avantages :

Le duvet synthétique n’a crainte de l’eau : il reste chaud par temps humide et sèche plus vite que le duvet naturel.

Combine chaleur et respirabilité avec un style « doudoune » ultra-léger.

Il est meilleur marché et plus facile d’entretien que le duvet naturel.

Le duvet garde ses performances saisons après saisons, chez les labels cités ci-dessus.

Enfin, il satisfait les « vegans » et les marques souhaitant limiter voire bannir leur offre de produits d’origine animale, comme le duvet ou la fourrure, c’est le cas notamment de Sun Valley qui n’emploie plus que du duvet synthétique.

>>  Randonnée : comment bien remplir son sac à dos ?

 

Pour ceux qui n’arrivent pas à choisir, il existe des doudounes employant le meilleur des deux mondes : duvet naturel et duvet synthétique !

 

Une chose est sûre, cet hiver sera chaud !

137