Préparer sa sortie de ski de randonnée : les ba.ba

220

Depuis 5 ans, le succès du ski de randonnée ne se dément pas. Il attire quelques 150 000 skieurs en France et permet d’explorer des endroits préservés, loin des foules. Cependant, une sortie de ski de rando se prépare. WELOVESKI vous donne les bases.

Si parcourir la montagne en peaux de phoques les talons libérés des fixations en phase d’ascension et profiter de descentes en pleine nature est en vogue, la montagne n’est pas un parc d’attraction. Une sortie de ski de randonnée sur un itinéraire de montagne (non sécurisés, non balisés, non damés, non surveillés) ne s’improvise pas. Elle nécessite une culture de la montagne, une connaissance de l’environnement dans lequel vous allez évoluer, du bon sens et le sens de l’observation !

 

Règle n°1 : faire appel à un professionnel, guide ou moniteur

Vous ne faites pas partie d’un CAF (Club Alpin Français) qui organise des sorties ? Vous n’avez qu’une maigre connaissance de l’environnement montagnard ? Vous n’êtes pas autonomes ? Vous aimez évoluer sur des pentes supérieures à 30° (risque accru d’avalanche à partir de 30°) ? Vous compter évoluer sur une zone glaciaire ? Si la réponse est oui à l’une de ces questions, il est fortement recommandé de faire appel aux compétences d’un guide de haute montagne. Il vous fera découvrir des endroits adaptés aux conditions, à votre niveau et votre état physique, tout en assurant votre sécurité.

 

Un équipement adapté : check !

Les itinéraires de montagne sont souvent assez techniques et s’adressent à des randonneurs expérimentés et autonomes capables de gérer leur itinéraire et le risque d’avalanche. Cette pratique de la montagne oblige à un équipement adapté : skis plus légers que des skis traditionnels avec des fixations à inserts, peaux de phoques qui collent bien sur les skis, chaussures à débattement, couteaux (à mettre sous les fixations dans les passages glacés à la montée), DVA (Détecteur Victimes Avalanches), pelle et sonde. Il faut évidemment savoir s’en servir et surtout éviter d’avoir à le faire ! Dans votre sac à dos (de 30 litres minimum), prenez de quoi vous hydrater et vous ravitailler. N’oubliez pas vos lunettes de soleil, de la crème solaire, une casquette ou un bonnet, une veste isolante, des gants de rechange, etc. Piolet et crampons peuvent vous sauver la vie, à la montée comme à la descente !

>>  Comment bien choisir ses chaussures de ski?

Check du matériel avant chaque sortie : vérifiez que les vis des fixations soient bien serrées, l’état de vos peaux de phoques, la charge des piles dans votre DVA.

 

S’informer au préalable sur les conditions météos, de neige et la nivologie du secteur en vue

Il est essentiel de s’informer sur les risques d’avalanche, les prévisions météorologiques et sur les conditions d’enneigement du secteur où vous prévoyez d’aller avant de s’aventurer sur un itinéraire en ski de rando. Vérifier aussi les expositions de votre course : les conditions et les risques changent du tout au tout entre face Nord ou Sud, Ouest ou Est. Ces informations sont disponibles sur le site de Météo France http://www.meteofrance.fr mais il faudra aller plus loin pour préparer sa sortie et consulter les BERA (bulletin d’estimation des risques d’avalanche.

http://www.meteofrance.com/previsions-meteo-montagne/bulletin-avalanches

Site d’échanges et d’informations en ligne par les passionnés de sports de montagne, https://www.camptocamp.org/ est une mine d’informations tout comme http://www.skitour.fr/, dédié au ski de rando.

Pour en apprendre un maximum sur la neige et apprendre à évaluer les risques d’avalanches, consultez le site de  l’ANENA : http://www.anena.org/ et téléchargez EvalNivo®, outil pour évaluer le risque local : http://www.anena.org/10795-outil-evalnivo-anena.htm

http://www.data-avalanche.org recense les avalanches, des infos utiles.

Marker Alpinist_(c) Marker Dalbello Völkl

Avant de partir faire une randonnée, vérifiez votre matériel.
Crédit : Marker Dalbello Völkl

Préparer son itinéraire, avoir un plan B et un projet clair

Il va de soi qu’il faut établir un itinéraire adapté à son niveau physique et
technique et à celui du groupe en vous basant sur le niveau le plus faible.

Pour préparer son itinéraire, rien de tel qu’un topo guide papier : la collection « Toponeige » aux éditions Volopress est une bible avec des fiches techniques qui décrivent en détail moult itinéraires de ski de rando, du plus facile au plus extrême. A se procurer en librairie ou sur le site http://www.montagne-librairie.com/

>>  Quel matériel pour grimper ?

Munissez vous du matériel de cartographie et d’orientation : carte papier avec porte-carte étanche, boussole, GPS et/ou appli de géolocalisation sur votre smartphone.

Règles élémentaires : ne jamais partir seul(e), prévenir de son itinéraire et de l’horaire prévu de 
retour. Avoir un itinéraire de repli.

 

Le facteur humain

« Selon moi un des points fondamentaux quand on part avec un groupe, c’est d’avoir un projet qui est très clair : chacun doit être au courant de ce qu’on va faire, des risques qui peuvent en découler et les accepte au préalable. C’est ce qu’on appelle chez ISTA, le Gentleman agreement », nous rappelait Dominique Perret, fondateur de l’International Snow Training Academy. Prenez le temps de communiquer.

En montagne, il faut savoir renoncer si les conditions sont trop incertaines ou si un des membres du groupe n’est plus en état de suivre.

Renoncer n’est pas un échec, au contraire !

 

Le ski de randonnée, ça vous gagne

 

Bloc Note : Pour aller plus loin, WELOVESKI vous recommande le livre didactique et bien illustré conçu par des professeurs/guides de l’ENSA (Ecole Nationale de Ski et d’Alpinisme) « Le ski de montagne, des premières sorties aux raids glaciaires » par J. Annequin, J-F Hagenmuller et J.-S Knoertzer aux éditions Glénat  www.glenatlivres.com

220