Quel matériel pour grimper ?

166

Quel matériel faut-il pour grimper ? WELOVESKI s’est appuyé sur l’expérience de l’ancien champion d’escalade toutes disciplines, Daniel du Lac.

« En 20 ans, le terrain de jeu de l’escalade sportive a explosé que ce soit en montagne ou dans le Sud. Depuis 5 ans on assiste au développement des salles d’escalade indoor ce qui élargit le cercle des pratiquants », rappelait dans un article précédent Hervé Chappaz guide de haute montagne et fondateur de la salle indoor Cortigrimp à Annecy.

Le matériel requis ne sera pas le même en extérieur ou en salle, en falaise ou en bloc (grimpe de faible hauteur sans être assuré donc sans corde, la chute étant amortie par un épais tapis appelé crash pad), ou encore en terrain d’aventure (un terrain pas ou peu équipé).

« La principale recommandation reste d’identifier son niveau et sa pratique pour acheter le matériel qui facilitera sa progression et non l’inverse », rappelle Daniel Du Lac.

Le Deep Water est le type d’escalade qui demande le moins d’équipement : une paire de chaussons et un sac à magnésie ! Cette discipline estivale est très spectaculaire, car elle se pratique sans système d’assurage. En cas de chute, le matelas de réception se matérialise par la mer turquoise. Ici un compétiteur sur le mur artificiel de l’Urban Elements à Marseille. ©Pierik Photographe pour Urbans Elements

Le Deep Water est le type d’escalade qui demande le moins d’équipement : une paire de chaussons et un sac à magnésie ! Cette discipline estivale est très spectaculaire, car elle se pratique sans système d’assurage. En cas de chute, le matelas de réception se matérialise par la mer turquoise. Ici un compétiteur sur le mur artificiel de l’Urban Elements à Marseille.
©Pierik Photographe pour Urbans Elements

Le bloc

Finis les baudriers et les cordes, le bloc, c’est la pratique de l’escalade la plus dépouillée puisque à priori, une paire de chaussons, un peu de magnésie et son sac associé, ainsi qu’un crash pad, un épais tapis posé au sol permettant d’amortir les chutes, suffisent. Le bloc se pratique en salle et en extérieur. Fontainebleau est l’une des Mecque de la pratique.

>>  Tendances : des accessoires tout sauf accessoires !

 

Escalade en salle

Rien ne vous empêche de venir pratiquer avec votre matériel personnel, chaussons et harnais, mais sachez qu’en salle, tout est fourni et/ou en location. Les cordes sont installées et souvent vous n’avez pas besoin d’un partenaire pour vous assurer.

Les chaussons sont pensés pour l’usage spécifique en salle avec notamment une semelle qui ne laisse pas de marque noire sur le mur artificiel.

 

Escalade outdoor

Chaussons, casque, baudrier, corde, mousquetons, dégaines et système d’assurage avec freinage et la garantie du blocage de la corde en cas de chute sont essentiels pour la pratique de l’escalade en falaise.

Avoir du matériel c’est bien, savoir s’en servir c’est mieux. Ici escalade en falaise dans les Aravis © Eric Smolski

Avoir du matériel c’est bien, savoir s’en servir c’est mieux. Ici escalade en falaise dans les Aravis
© Eric Smolski

Choisir son chausson

Les chaussons évoluent, certains seront plus typés bloc (plus souples avec une pointe prononcée pour la précision), d’autres pour la falaise, d’autres encore sont développés pour l’indoor.

« Quel que soit son niveau, le chausson qui est le prolongement du pied doit permettre d’exploiter toutes les techniques de votre répertoire gestuel », rappelle le champion.

En général, il y a trois niveaux de « technicité » qui se traduisent par des « paliers de progression » et donc trois niveau dans les gammes chez les fabricants :

– Grimpeur débutant jusqu’au 5c

– Grimpeur confirmé jusqu’au 6c

– Grimpeur expert à partir de 6c+/7a

Le chausson d’escalade se choisit proche du pied, mais jamais trop petit. Le confort relatif a son importance : vous devez être serré et bien remplir tout le chausson (pas de bulle d’air ou de pli apparent), mais pas mal à l’aise au point de ne pas pouvoir marcher.

>>  La saison commence... mais où aller skier ?

Les débutants non sportifs et/ou corpulants opteront pour des chaussons plus rigides nécessitant une musculature de la voûte plantaire moins développée.

Les chaussons « velcro » offrent une plus grande polyvalence.

 

Choisir son harnais

Pour savoir si c’est le bon baudrier, il faut l’essayer. Porté, il doit se faire oublier. Si le critère principal demeure le rapport poids-confort, le harnais doit être équipé de boucles autobloquantes et de porte matériel semi-rigide. Question commodité, préférez les cuisses réglables et assurez vous que le port d’un sac à dos ne gêne pas une fois le baudrier enfilé. Le baudrier trop grand est à proscrire.

Difficile de faire plus dépouillé niveau équipement ! Ici une compétitrice lors de l’Urban Elements à Marseille, compétition de Psicobloc aussi appelée Deep Water ; escalade libre sans assurage au-dessus de l’eau. ©Pierik Photographe pour Urbans Elements

Difficile de faire plus dépouillé niveau équipement ! Ici une compétitrice lors de l’Urban Elements à Marseille, compétition de Psicobloc aussi appelée Deep Water ; escalade libre sans assurage au-dessus de l’eau.
©Pierik Photographe pour Urbans Elements

Choisir sa corde

Le type de pratique détermine la longueur : une corde de rappel dite « à double » de 50 mètres pour l’escalade en montagne ou en grande paroi. Une corde de 70 mètres pour la falaise quand 35 mètres seront suffisants pour le mur.

Plus la force de choc est basse, moins votre chute sera désagréable ; l’allongement ne doit pas dépasser un certain pourcentage (moins de 35% c’est bien).

Intéressez vous au poids au mètre plutôt qu’au diamètre ; à poids égal, mieux vaut une corde que l’on a bien en main.

Une corde fine prend moins de place dans un sac à dos, mais exige vigilance et compétence à l’utilisation. Elle aura aussi une durée de vie plus courte. En revanche, une gaine de corde épaisse est un gage de longévité et de résistance à l’abrasion. Si l’âme de la corde est tressée, l’usure interne de fils de polyamides sera plus limitée et la corde plus durable.

>>  A bloc avec l'escalade !

 

N’ayez crainte, le matériel est très fiable… votre vie en dépend ! 

 

166