Liv Sansoz, 82 fois au sommet !

322

Le 11 septembre 2018, Liv Sansoz est devenue la 1ère femme à boucler les 82 sommets de 4000m des Alpes et à les descendre à ski, en parapente ou en alpinisme ! Un défi commencé le 2 mars 2017. WELOVESKI a rencontré cette athlète polyvalente et déterminée, née à Bourg Saint Maurice en février 1977.

Voile, escalade, ski, vélo, parapente, cascade de glace et alpinisme, Liv Sansoz excelle dans tout. A 20 ans elle est championne du monde d’escalade. Pour ses 40 ans, elle s’est offert tous les sommets de plus de 4000m des Alpes : 82, en 18 mois et sans moyens mécaniques ! « 110 000 de D+ et 920 kms parcourus à la force de mes petites jambes, sans prendre aucune remontée mécaniques, en partant des fonds de vallée pour mon projet LivAlongTheWay. 5 bivouacs dont 2 vraiment très durs (dans la pente, encordés et dans le froid), sinon on a utilisé les refuges… 87 jours car il y a des sommets où je suis allée en 2 jours et on a du faire demi-tour (pour cause de danger de plaques à vent notamment), des ascensions et des descentes partagées avec 24 compagnons de cordée », résume Liv.

Une performance sportive retracée dans le film de 24 minutes « Liv Along The Way » projeté lors du festival Montagne en Scène. La montagne au sens large, c’est son terrain de jeu. La championne du monde d’escalade – deux fois championne du monde, et trois fois vainqueur de la coupe du monde – est montée sur 5 fois plus de podiums que nos 10 doigts peuvent en compter. Elle stoppe sa carrière à l’aube des années 2000. Revenue d’un grave accident d’escalade, elle reprend à l’âge de 30 ans et découvre les big wall au Yosemite.

>>  Rencontre avec Paul Bonhomme : montagnard global !

Paradoxe pour une grimpeuse dont l’activité consiste à remonter les parois colée à elles, Liv se met au base jump en 2008 et se jette dans le vide, sautant de ces mêmes parois. Activité à fortes sensations qu’elle arrête en 2010 suite à nouvel accident qui la laisse avec nombre d’os brisés. Réparée, elle se remet à la montagne en 2011, avec appétit !


Ben Tibbetts pour Salomon / Liv Along The Way

WELOVESKI : Vous souvenez-vous de votre première virée en montagne ?

Liv Sansoz : Je suis née à Bourg Saint-Maurice et j’ai toujours été en montagne.  L’hiver, baignant dans ce milieu, j’ai commencé le ski à l’âge de 2 ans. A l’âge de 10 ans je voyais mon papa partir en ski de randonnée tous les week-ends. Comme je voulais faire comme lui, on a bricolé le matériel parce qu’à l’époque il n’y avait pas de matériel adapté pour une petite fille. J’avais 10-11 ans quand j’ai commencé à faire du ski de randonnée avec lui et ses amis. Mon premier Mont-Blanc, je l’ai gravi à l’âge de 14 ans.

 

WELOVESKI : Petite, vous vouliez être guide de haute montagne ?

Liv Sansoz : Oui, en rentrant au collège, j’ai commencé à dévoré les livres de montagne. Je me suis passionnée pour les histoires d’expédition et de montagne, ces alpinistes racontaient des choses qui me fascinaient. De 10 à 15 ans, je voulais devenir guide et faire plein de montagne. Sauf qu’à l’âge de 15 ans j’ai commencé à beaucoup grimper. Ayant intégré l’équipe de France à l’âge de 16 ans, j’ai dû me consacrer exclusivement à la compétition. J’ai plus de 50 podiums internationaux. L’accident en 2001 m’a arrêté net.

>>  Comment sont conçues les lunettes de sport ?

WELOVESKI : Qu’est-ce qui vous a donné envie de vous lancer dans cette aventure et gravir tous les 4000 des Alpes ?

Liv Sansoz : en gravissant quelques 4000, ce sont les montagnes en elles-mêmes qui m’ont inspirées. Je me suis dit, pourquoi ne pas toutes les grimper ! Les 82 4000 se concentrent entre la Suisse, la France et l’Italie, certains sont frontaliers, parfois à cheval sur les 3 pays.

WELOVESKI : l’aventure à la porte de chez soi, ça vous parle ?

Liv Sansoz : Oui, avec LivAlongTheWay, j’ai choisi de m’inscrire dans quelque chose de plus simple, de plus léger et de plus local aussi.

L’aventure devient un peu compliquée de nos jours, les aventures d’exploration se font à coup de budget énorme dans des contrées très lointaines. Il faut quasiment aller en Antarctique ou au Pôle Sud pour faire des grandes explorations ou alors dans des pays compliqués politiquement et militairement parlant.

Ce printemps 2019, je suis partie avec mon amie Léa Deslandes pour une aventure en itinérance : pas de voiture ni d’avion, des rencontres avec les gens du coin, du VTT, de la grimpe…

18 mois après avoir débuté le projet, Liv est venu à bout de ces 82 sommets en s’offrant un vol en parapente depuis le sommet du Mont-Blanc.

Bravo !

322