Sécurité : sac airbag, l’accessoire qui ne manque pas d’air !

69

Le sac airbag est un accessoire de sécurité devenu indispensable pour les adeptes de hors-piste. WELOVESKI vous dit tout sur cet accessoire qui peut augmenter votre chance de survie en cas d’avalanche.

Dans les années 1970, un garde forestier bavarois, Josef Hohenester, fait une drôle de découverte : pris dans une avalanche, il doit son salut au gibier qu’il porte sur les épaules, ce dernier lui a permis de se maintenir à la surface de la neige. C’est le principe de la ségrégation inversée utilisé par tous les systèmes de sac airbag.

 

La ségrégation inversée

Le principe de cet accessoire de sécurité est donc de vous faire remonter à la surface d’une avalanche, grâce à l’airbag qui se gonfle. En effet, quand des particules granuleuses sont en mouvement en même temps comme dans une avalanche, les plus volumineuses sont poussées vers la surface. Pour remonter à la surface d’une avalanche, il faut ajouter 1,5 fois votre volume corporel (ce que font le ou les ballons du sac en se gonflant). Augmenter son volume -en gonflant un ballon-, permet de remonter à la surface d’une avalanche.

 

Comment ça marche ?

Les systèmes airbag utilisent le système venturi qui agit comme un rotor, aspirant de l’air pour gonfler le ballon. Ce qui diffère, c’est :

1) la forme du ou des ballons : le pionnier du sac airbag, ABS (qui a présenté aux professionnels le premier airbag opérationnel en 1985 et qui fut leader du marché 30 années durant), se distingue par le double airbag (TwinBag) positionné de chaque côté du sac, les autres marques n’emploient qu’un ballon ou, chez Arva, un ballon à double compartiment séparé par une membrane en cas de crevaison. 2) la technologie pour déclencher et gonfler l’airbag : déclenchement mécanique par câble avec une aiguille de percussion ou pyrotechnique, avec ou sans cartouche(s), cartouches rechargeables ou à usage unique, déclenchement électrique…

Mammut

Mammut a racheté le système Suisse Snowpulse. L’airbag protège également la tête des traumatismes en cas d’avalanche.

L’airbag 3.0

En effet deux technologies s’affrontent avec d’un côté les airbags à cartouche de gaz qu’ils soient à déclenchement par câble chez Alpride, Arva, BCA, Mammut et Ortovox (cinq fabricants ayant développés leurs propres systèmes et technologies) ou pyrotechnique chez ABS. De l’autre, les airbags électriques, soit avec batterie lithium comme le système JetForce co-développé par Pieps et Black Diamond (le gonflage se fait par ventilateur alimenté par une batterie en lithium qui puise l’air à l’extérieur pour gonfler l’airbag de 200L en 3,5 secondes), soit à super-condensateur comme chez Alpride. Le fabricant suisse Alpride a d’ailleurs la particularité d’avoir développé les deux technologies : E-1 électrique et 2.0 à cartouches.

>>  Conseils : Réussir son saut

Alpride équipe les sacs à dos des marques Black Diamond (l’américain propose ainsi une offre élargie avec le choix des deux technologies : Alpride et le sien JetForce), Ferrino, Millet et Scott. L’avantage du E-1 outre d’être super puissant et résistant au froid, c’est qu’on peut prendre l’avion avec son sac airbag complet alors que les batteries lithium et les cartouches sont interdites. Autre atout, on peut s’entraîner à déclencher son airbag pour que ça devienne un automatisme en cas d’avalanche. Notez que 30% des victimes en avalanches équipées d’un airbag n’ont pas tiré la poignée…

La 3ème génération de sac à dos airbag a été fortement allégée. Certains modèles comme le nouveau Mammut Ultra-Light Removable Airbag 3.0 de 20L ne pèse pas plus qu’une bouteille d’eau de 1,5 litres ! On voit aussi apparaître des sacs à plus gros litrage de 40L pour le ski de randonnée.

Beaucoup de systèmes, compacts et légers, sont escamotables, c’est notamment  le cas chez Alpride, Mammut, Ortovox. Les prix ont également baissés, mais comptez le ticket d’entrée reste quand même autour des 500 euros.

 

Sans être une assurance contre les avalanches qui vous autorise à faire n’importe quoi, le sac airbag peut augmenter vos chances de survie et vous sauver la vie. Attention, le sac airbag ne remplace pas le DVA, pelle et sonde, c’est un complément.

69